Le drame de la taille 42

Je reprends le chemin du blog pour réagir à l’articles des Martiennes Avant, le 42 n’était pas une grande taille… mais ça c’était avant.. Je pense qu’il concentre pas mal de manières problématiques de faire de l’acceptation de tous les corps (size acceptance) et c’est du coup pour moi l’occasion de poser plein de choses à plat.

L’article parle de Sophie, qui fait du 42 et ne trouve pas à s’habiller. Premier soucis :

Attention, je tiens à préciser que Sophie est du genre liane blonde d’1,75m qui va à la salle de sport.

Le problème quand on est grosse, ou juste « pas mince », c’est qu’on doit se justifier, tout le temps. Parce que les gens s’imaginent qu’il suffit d’arrêter le nutella et se bouger un peu le cul pour mincir. Là, attention, Sophie va à la salle de sport, donc elle mérite d’avoir des vêtements à sa taille. Parce que quand tu n’y vas pas, parce que t’as pas le temps, pas l’argent ou pas l’envie, je suppose que tu le mérites moins ?

Le seul défaut physique de Sophie, c’est qu’elle est grande et qu’elle a des jambes de trois kilomètres, des seins, des hanches et des fesses de fille.

C’est n’importe quoi. Toutes les femmes ont des hanches, des fesses et des seins de filles, modulo celles qui n’ont pas de seins. Être une femme + avoir des hanches = avoir des hanches de fille. Qu’on soit très mince, très grosse, très sportive, en poire, en huit, en pyramide inversé ou en bouteille de Klein. Il n’y a pas de corps de femmes qui soient par nature « plus vrais » que les autres.

L’article explique ensuite qu’être mince, c’est signe de richesse + de baisabilité, donc plein de marques de fringues (dont je n’ai jamais entendu parler) refusent de faire des tenues qui risqueraient d’être portées par des moches. Et ce qui gêne, ce n’est pas cette hiérarchie, c’est que

les grandes, les athlétiques et toutes les « méridionales »

sont exclues de la catégorie « bonnasse ». On remarquera aussi la violence que se prennent les minces et très minces avec l’expression « fille-cintre ».

Au final, la conclusion est intéressante (même si on peut toujours s’interroger sur ce qui signifie exactement « beauté naturelle ») et appelle à revoir l’importance du physique et de la minceur en particulier, mais je trouve qu’elle est au final assez en contradiction avec les propos de l’article qui pourraient se résumer par « c’est pas juste, je ne suis plus au top de la hiérarchie de la beauté ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s